5 peintures allégoriques célèbres qui ont des significations cachées en attente d'être découvertes

0
30

Peintures célèbres d'allégorie

«Une allégorie» de Sandro Botticelli, 1488 – 1552. (Photo: Wikimedia Commons (domaine public))

Tout au long de l'histoire humaine, les gens ont adoré raconter des histoires. De la poésie et de la littérature à la musique et à l'art, nous racontons des histoires à travers une variété de médias. L'un des outils les plus efficaces pour révéler un récit ou un concept est un allégorie. Le terme vient du mot latin allégorie, qui signifie «langage voilé».

En peinture, les artistes ont utilisé des allégories pour véhiculer des idées complexes – telles que l'amour, la vie, la mort, la vertu et la justice – à travers des symboles visuels et des métaphores. Une allégorie est comme une signification cachée, attendant d'être découverte par le spectateur. Une peinture allégorique peut inclure des personnages qui personnifient différentes émotions, telles que l'envie ou l'amour. Les symboles religieux sont souvent représentés comme une colombe, une fleur ou un rayon de lumière.

Dans l'art figuratif, les sujets allégoriques étaient fréquemment peints de la Renaissance jusqu'au milieu des années 1800. Beaucoup restent insaisissables aujourd'hui; Les figures allégoriques dépendent de la capacité du spectateur à les identifier, mais tout le monde ne peut pas déchiffrer leur signification. Et parce qu'ils peuvent être subjectifs, leurs significations évoquent souvent des interprétations infinies.

Poursuivez votre lecture pour découvrir des exemples d'allégorie fascinants dans des peintures célèbres.

Ces célèbres exemples d'allégories dans l'art montrent qu'il y a plus dans ces peintures qu'il n'y paraît.

Primavera par Sandro Botticelli

Peintures célèbres d'allégorie

«Primavera» de Sandro Botticelli, 1482. (Photo: Wikimedia Commons (CC BY 4.0))

Installé dans la Galerie des Offices de Florence, Primavera by Sandro Botticelli continue d'attirer les téléspectateurs qui sont fascinés par son symbolisme classique et sa composition élaborée. La scène printanière se déroule dans une forêt mythique, avec environ 500 espèces végétales peintes, dont près de 200 types de fleurs. Les fleurs d'oranger sur les arbres sont un symbole du mariage, mais la peinture présente également un certain nombre de sujets figuratifs allégoriques que de nombreux érudits croient également représenter le mariage.

Au milieu de la composition, Vénus (symbole de l'amour), se dresse vêtue d'une tenue typique de Florence du XVe siècle. Au-dessus de Vénus, son fils Cupidon pointe son arc et sa flèche vers le Trois grâces (représentant le plaisir, la chasteté et la beauté).

À gauche des Trois Grâces, Mercure—Le dieu romain de mai — utilise son bâton pour repousser un amas de nuages. Sur le côté droit du tableau, Zéphyr, le dieu grec du vent d'ouest, saisit Chloris, une nymphe associée aux fleurs. Dans la mythologie, elle se transforme en Flora, la déesse du printemps, qui est représentée à gauche de la paire comme la femme dans une robe à motifs floraux. Pour cette raison, certains chercheurs pensent que Primavera représente printemps éternel.

Leda et le cygne par Jean-Léon Gérôme

Allégorie dans l'art

«Léda et le cygne» de Jean-Léon Gérôme, 1895. (Photo: Wikimedia Commons (domaine public))

L'artiste Jean-Léon Gérôme dépeint le conte mythologique de Leda et le cygne dans cette œuvre magistralement composée. Au fil de l'histoire, Leda est ravi par le Dieu grec Zeus, qui a pris le déguisement d'un cygne. Si le conte chargé est souvent interprété comme violent, Gérôme le dépeint comme un moment intime et bienvenu entre amoureux. Leda se tient nue à bras ouverts, tandis que le cygne nage élégamment vers elle, guidé par un groupe de cupidons (représentant l'amour). On pense que les deux personnages représentent la sensualité et le désir.

L'alchimiste de Pieter Brueghel le Jeune

Allégorie dans l'art

«L'Alchimiste» de Pieter Brueghel le Jeune, 1558. (Photo: Wikimedia Commons (CC BY 4.0))

Dans son chef-d'œuvre L'alchimiste, Pieter Brueghel le Jeune met en garde les téléspectateurs contre les dangers de folie et avidité. La peinture représente un alchimiste au travail, tentant frénétiquement de conjurer l'or. Sa femme est à côté de lui, montrée désespérément à la recherche de plus de pièces dans son sac à main. De plus, un imbécile est à proximité et attise un feu – alimentant l'ensemble de l'effort.

Dans le coin supérieur droit du tableau, la famille de l'alchimiste est représentée en train de mendier des pièces. Cela révèle la conséquence ultime de leurs tentatives insensées de fabriquer de l'or sans le gagner. Au moment où cette scène a été peinte au 17ème siècle, la pratique de alchimie (pour transformer un métal en un autre) avait été complètement discrédité. Ce travail aurait été un message clair aux téléspectateurs à l'époque pour se méfier de la tentation de la tricherie et de la cupidité.

Vénus, Cupidon et Envie par Angelo Bronzino

Allégorie dans l'art

«Vénus, Cupidon et Envie» par Angelo Bronzino, 1548 – 1550. (Photo: Wikimedia Commons (domaine public))

Vénus, Cupidon et Envie est une variation des travaux antérieurs de Bronzino, Vénus, Cupidon, Folie et Temps. Les deux tableaux présentent Vénus, la déesse de l'amour, ainsi que Cupidon. Dans cette peinture, Vénus est représentée en train de désarmer le cupidon en prenant l'un de ses arcs. Les masques de la comédie et la tragédie peut être vu aux pieds de Vénus.

Envie est représenté comme une créature à cornes ou un démon situé derrière Cupidon. En y regardant de plus près, un serpent semble sortir de la bouche de la créature, ce qui représente également la jalousie.

Les roses roses en haut à droite de la scène représentent beauté, la passion, et l'amour.

L'éducation d'Achille par Auguste-Clément Chrétien

Allégorie dans l'art

«L'éducation d'Achille» par Auguste-Clément Chrétien, 1861. (Photo: Wikimedia Commons (domaine public))

Un chef-d'œuvre de la peinture néoclassique française, L'éducation d'Achille par Auguste-Clément Chrétien représente un conte de la vie de Achille de la mythologie grecque. La composition de Chrétien capture le guerrier en tant que jeune garçon avec le Chiron le Centaure, le tuteur légendaire des dieux. Chiron est représenté corrigeant la prise par son jeune élève de son arc et de ses flèches. La peinture incarne le concept de enseignement comme un processus commandant mais stimulant.

Articles Liés:

L’importance du chef-d’œuvre à grande échelle de Manet «Le déjeuner sur l’herbe»

5 peintures puissantes de l'artiste féminine sous-estimée Artemisia Gentileschi

L’importance du chef d’œuvre de la Renaissance de Botticelli «Primavera»

Maniérisme: le style qui donne une touche élaborée à l'art de la Renaissance